Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 08:49

« Assez vu. La vision s'est rencontrée à tous les airs.
Assez eu. Rumeurs des villes, le soir, et au soleil, et toujours.
Assez connu. Les arrêts de la vie. - Ô Rumeurs et Visions !
Départ dans l'affection et le bruit neufs ! »


Arthur Rimbaud, Départ


« Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme. »


Arthur Rimbaud, Sensation



-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------



SUJET - Le roman de Sylvie Germain comprend différentes « séquences » insérées dans le récit : des textes littéraires, poétiques ou romanesques en lien avec lui. Proposez une nouvelle séquence qui aurait été égarée par l’éditeur.



Je mets ces deux poèmes tout à la fin du livre. En effet, ce sont des poèmes idéaux pour clore le roman.


Le premier texte avec la phrase « départ dans l’affection et le bruit neufs » parle du départ, de la nouveauté que cherche Magnus à la fin de l’histoire, une fois qu’il s’est redécouvert. De plus, à un moment donné du livre il a des visions qui sont citées dans le poème.


Dans le deuxième poème, on retrouve l’univers trouvé  par le héros à la fin du roman en France, à la campagne, avec les blés, les sentiers et le vent qui souffle dans les troncs d’arbre. Il est dit aussi que Magnus part à la fin du roman et on suppose qu’il ne sait pas où il va et dans le vers « j’irai loin, bien loin comme un bohémien » on retrouve cette idée d’inconnu. Pour finir, Magnus a été heureux avec May tout comme avec Peggy, ce qui correspond au dernier vers du poème.

 



Arthur Rimbaud par Ernest Pignon-Ernest


Partager cet article

Repost 0
Published by Anaelle - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens