Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 00:00



Pour ce roman j'ai choisi de modifier la photo initiale qui  était un escalier en colimaçon simple. En effet, cette image d'escalier reflète la vie du héros. Ce roman parle de la vie de Magnus qui tente de  etrouver tous les éléments de sa vie passée, il gravit donc des étapes durant son existence et ces étapes sont les marches d'escalier, tous les fragments de sa vie, c'est ainsi qu'est divisé le roman. Par exemple, la couverture  sombre, en noir et gris, dénote le fait que la vie du héros n'a pas toujours été joyeuse ( il a perdu ses deux femmes, découvert qu'il avait été adopté par des parents nazis...) et le noir, en bas de l'escalier ainsi que l'escalier profond montre que tout cela est passé, qu'il a franchi quelques étapes et donc monté beaucoup de marches. Ce sont les traces de pas du héros sur les marches, formées comme des grains de poussière, qui monte l'escalier et vie des moments au cours de sa vie, l'homme monte donc des marches, qui sont qui sont pour lui, parfois, de terribles épreuves. L'escalier en colimaçon peut aussi faire penser à un tourbillon des différents sentiments qu'a éprouvé le héros durant l'histoire, une spirale, du flou sur toute sa vie, on ne comprend pas toujours tout. La police d'écriture de Magnus peut faire penser à l'harmonie de la vie qu'a vécu le héros en France pendant trois ans où il était en totale cohésion avec la nature. Finalement, cette couverture, que je pense adaptée au roman Magnus écrit par Sylvie Germain, reflète tout ce qu'on peut éprouver en lisant le livre, un tourbillon de flou, et cet escalier profond donne l'impression que toutes ces péripéties ne s'arrêteront jamais.



Partager cet article

Repost 0
Published by Julie - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens