Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 11:18




Placé volontairement en face d'elle
Je ne peux m'empêcher de jeter des regards furtifs
Elle rayonne tellement qu'elle en devient belle
Inexorablement, je suis attiré par ce rouge vif

Je la dévisage tellement que cela devient indécent
J'ai remarqué d'abord son style particulier
Un béret rouge sur une chevelure rousse d'été
Le souvenir mexicain de ma vie reprend le devant

 


« Réveil coloré »

http://www.lexode.com/poemes/reveil-colore,43465.html


 




____________________________________________________





Je pense que cette séquence pourrait être insérée à la fin de la page 157, après que Magnus a vu Peggy Bell dans le café où ils avaient rendez-vous pour les cours d'allemand. En effet, on y parle d'une femme rousse qui peut faire penser à Peggy, et dans la séquence, le narrateur est placé volontairement en face d'elle, ce qui est le cas de Magnus. De plus, le personnage y est attiré par la femme, comme l'était Magnus par Peggy quand il était plus jeune. Cette séquence pourrait laisser penser que Magnus est de nouveau intéressé par Peggy, ce que confirme l'histoire un peu plus tard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Margot - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens