Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 06:22

MAGNUS VU PAR PEGGY

 

   Je suis Peggy et j’ai rencontré Magnus pour la première fois lorsque j’étais jeune, je me souviens très bien de lui car c’était mon tout premier baiser. Il était alors encore un très jeune garçon, je me rappelle qu’il était doux, assez réservé. A travers son visage déjà dur on pouvait distinguer une vie pleine d’embuche, de désespoir, de tristesse, avec une envie surprenante de survivre. Il m’avait touché, rien que par ce qui émanait de lui. Puis j’étais partie, je ne l’ai alors pas revu pendant des années. Je m’étais mariée à un homme que je n’avais jamais aimé jusqu’au jour où je décidai de tout lui avouer, et qu’il mourut, surement par ma faute, de colère et de désespoir. J’avais alors envie de recommencer une nouvelle vie, dans un autre pays, et c’est à ce moment là que j’ai revu Magnus, il me donnait des cours d’allemand. Magnus avait changé, il était beaucoup plus dur qu’autrefois, son visage s’était formé de traits à l’image de sa longue et pénible vie. Il avait tellement souffert, moi aussi. Au début de notre nouvelle rencontre j’étais très distante, et il ne l’avait pas bien accepté, il s’était même pas mis en colère, alors nous nous sommes beaucoup rapprochés jusqu'à ce qu’il soit mon amant. C’était un amant parfait, Magnus était doux et gentil avec moi, comme quand il était jeune. Je l’ai toujours aimé, lui aussi. Je crois que je l’ai rendu heureux pendant un temps, cependant.

 

 

 MAGNUS VU PAR LE FILS CACHE DE CLEMENS DUNKELTAL

 

 Je suis le fils Dunketal, et j’en suis ravi. Mon père avait quitté sa précédente famille pour ma mère et moi. Avant nous, il vivait avec une femme et un fils qui n’était même pas le sien, un petit garçon égoïste, maladroit, qui ne méritait pas plus la vie que ces juifs. Je me rappelle avoir été au zoo avec ma mère, et mon père nous avait rejoint, avec Adam, Magnus, je ne sais plus. Cela m’avait mis dans une grande colère, alors que j’étais encore enfant, lui aussi d’ailleurs. C’était un jeune garçon avec des trait marqués, un regard mauvais, et il ne souriait jamais. Lorsque nous étions au zoo, mon père ne s’est pas occupé de lui, ce qui est tout a fait normal, puisque ce n’était pas son fils, et à ce moment la, il paraissait triste. Il était à part, mais faisait tout pour avoir un peu d’attention. Je ne l’aimais vraiment pas, il ne méritait pas de vivre, et encore moins de côtoyer mon père, cela m’était insupportable. Puis, mon père le quitta, lui et sa mère, se faisant passer pour mort. Alors toute ma colère et toute ma haine envers cette personne se libérèrent.

 



Autoportrait de Francis Bacon


Partager cet article

Repost 0
Published by Marie - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens