Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 00:00
 

Une rencontre avec l'auteur : Sylvie Germain



 

 

Journaliste : Bonjour, Sylvie Germain, merci de nous accorder un peu de votre temps en cette période de sortie de votre livre « Magnus ».

 

Sylvie Germain : Merci à vous.

 

J : L'écriture de ce dernier roman a-t-elle été réalisée rapidement ? Votre inspiration vous est-elle venue d'un seul coup ou sous forme de fragments ?

[NDLR : l'histoire est écrite sous formes de fragments]

 

S.G : Cette inspiration m'est venue d'un coup, il y a quelques mois mais sans avoir de but précis. Je ne savais pas tellement où j'allais. L'écriture fut assez lente.

 

J : Cette histoire a-t-elle une dimension autobiographique ou même biographique ?

 

S.G : Non, je n'apprécie pas raconter une part de moi, de ma vie au grand public ; ensuite ce roman n'est qu'une pure fiction malgré la présence de notules pour donner l'illusion de réel.

 

J : Que pensez-vous du cadre spatio-temporel dans lequel évolue le personnage ?

 

S.G : Je pense qu'à travers ses déplacements, le personnage principal Magnus nous montre qu'il est à la recherche de son identité mais qu'il « tâtonne » quelque peu. Il ne sait pas d'où il vient ni où il va : on peut donc dire que le roman est une quête d'identité.

 

J : En particulier lorsque Magnus part à la recherche de son père au Mexique. De plus, avec l'histoire de ... [elle coupe]

 

S.G : Oui en effet ce moment est un des plus importants du récit, il traduit assez bien les quêtes de Magnus sur son identité et ses émotions. C'est un peu le début de son histoire, et pas celle façonnée par les mensonges racontés par sa « famille » auparavant... Mais n'en dévoilons pas trop !!!

 

J : D'où vient ce nom Magnus ?

 

S.G : En fait je ne l'ai trouvé qu'après avoir écrit le roman. Grâce à un indice que vous trouverez après lecture du livre. [NDLR : Cela a rapport avec une lettre.]

 

J : Pourquoi avoir choisi l'Allemagne nazie en toile de fond ?

 

S.G : L 'Allemagne nazie, et plus globalement la guerre 39-45, est une « chose » dont on ne parle pas assez. Les horreurs causées par celle-ci sont restées tabous pour certains. Moi et ma génération sommes descendants directs de personnes ayant vécu la guerre. Voilà pourquoi j'ai décidé que ce serait ce cadre.

 

J : Très bien, merci d'avoir répondu à mes questions avec sincérité. J'espère un grand succès pour ce livre qui est très bien, parfaitement écrit et original. Peut-être même un futur prix Goncourt des lycéens !

 

S.G : Merci, nous verrons bien !



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antoine - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens