Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 10:48

 


Je trouve cette couverture adaptée au roman. En effet, cette flamme, qui attire le regard, représente son unique souvenir de sa mère biologique et de cet incendie qui a détruit tout un village. Elle est au centre, car elle représente sa mère, donc elle est à l'origine de la vie de Magnus. La flamme est floue, car ses souvenirs sont toujours vagues et en la regardant, on peut avoir une sensation de trouble, tout comme la vie de Magnus. Ce feu peut être interprété, aussi, comme le démon parce que Magnus, tout au long de sa vie, va rencontrer la mort de nombreuses fois, comme une malédiction diabolique. Le fond noir représente sa mémoire, le manque de souvenirs de ses cinq premières années de vie qui sont pourtant la base d'une vie. Finalement, ces différents éléments intriguent à la lecture car ils sont symboliques et donc peuvent être interprétés de différentes manières. En voyant la couverture, le lecteur a envie de comprendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Romane - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens