Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 01:00

Cette couverture pourrait être envisageable pour la prochaine édition du roman car elle présente des aspects importants et symboliques du roman ainsi que l’intrigue dans sa globalité tout en conservant une part de mystère quant à son dénouement. En effet, le chemin qui semble n’aboutir sur nulle part symbolise la quête d’identité du héros tout au long du récit. Concernant la représentation de la tête du héros, deux interprétations sont possibles : l’ombre voilant son visage est semblable à des larmes ce qui indique qu’il a dû faire face à des événements tragiques qui ont laissé des séquelles ; on peut aussi penser qu’il s’agit de barreaux de prison traduisant le fait qu’il reste cloitré dans son passé incomplet et douloureux. De plus aucuns traits de visage ne sont visibles, cette neutralité a pour but de souligner la recherche continuelle qu’il établit sur lui-même …Le dessin du corps est flou avec toujours la même idée que précédemment le héros ne sait pas qui il est exactement … Seuls l’ourson et le titre du roman sont colorés et en orange, couleur qui symbolise l’énergie, une qualité du héros qui est vraiment déterminé. L’ourson accompagne le héros tout au long de l’histoire, il constitue l’unique lien avec sa véritable origine il fait figure d’ange gardien pour celui-ci ainsi il était donc important de le valoriser. Pour finir cette couverture de par les idées qu’elles proposent de mettre en avant pourrait convenir pour la prochaine édition du roman.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anaëlle - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens