Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 00:15
 

Sylvie Germain,écrivain français, nous livre au cours de cette entrevue ses impressions concernant son dernier roman Magnus.

 

 

Sylvie Germain,tout d'abord bonjour,vous venez de sortir votre roman intitulée Magnus,c'est un de vos nombreux livres car,en effet, vous avez après environ vingt années de carrière, publié, grosso modo, vingt-six livres . Malgré cela vous restez légèrement méconnue du grand public .Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs?

     

Je suis née en 1954 à Châteauroux, dans l'Indre, j’ai fait des études de philosophie durant les années soixante-dix, j’ai eu la chance et le privilège, entre autres, d’avoir comme professeur Emmanuel Levinas qui
est un philosophe qui m'a beaucoup influencé dans ma manière d'écrire.

 

Il va sans dire que vous êtes sûrement une inconditionnée de lecture, c'est pourquoi je vous demande quelle est l'oeuvre qui vous a marquée?

 

En effet je m'adonne à l'écriture mais également à la lecture .Un roman que j'ai particulièrement affectionné...celui de Jean-Jacques Greiff qui s'intitule Le ring de la mort.

 

Pourquoi?

 

Parce que le thème de la guerre et des camps de concentration est très présent et, en effet, c'est un sujet qui m'inspire aussi dans mes propres livres et qui me touche.

 

  

Par ailleurs,dans ce roman, vous laissez au lecteur le choix d'imaginer la fin de la vie du personnage principal : est-ce pour vous important de réaliser ce genre,ce style de fin?

 

Cette démarche me semble intéressante .Le fait que je ne divulgue pas la fin de la vie de Magnus me satisfait pleinement, cela empêche peut-être le récit de se refermer trop rapidement après le point final.


 

 

 

Cependant ,dans le livre vous divulguez aux lecteurs certains points notamment que le premier prénom du personnage comporté un «L» : pourquoi?

 

Toujours dans l'optique de permettre aux lecteurs de penser, d'imaginer, d'inventer,
 de se faire sa propre idée des choses. Vous avez pris l'exemple du prénom et
pour cet exemple le lecteur pourra, par exemple, se dire que le «L» se trouve avant
le M de Magnus : vous savez on peut faire réfléchir les gens en ne leur disant rien
mais on peut les mettre sur la piste en leur donnant quelques indices.


S'il fallait que vous désigniez votre meilleur livre, lequel serait-il ? Et pourquoi?

 

Quelle question difficile ! Il n'y a pas vraiment un de mes livres que je préfère mais peut-être que je pencherais sur justement mon dernier roman Magnus, car il réunit plusieurs thèmes qui me sont chers tels que l'oubli, la quête d'identité...

 

Pour terminer pouvez-vous nous dire si vous avez pour l'instant une idée de prochains romans?

 

Une idée : oui mais vague quelque chose qui reposerait sur l'histoire d'une famille ...


Partager cet article

Repost 0
Published by Jérôme - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens