Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 08:52

Bouts de vie.

Avec Magnus

Ce n’était pas une simple relation que je détenais avec lui, c’était bien plus encore que je ne saurais le décrire. Il faut dire que notre rencontre était hors du commun car il m’avait sauvé la vie. Au début, je n’ai pas pris cette relation au sérieux car Magnus était plus jeune que moi. C’était un homme à deux personnalités : La première, un homme distant, secret, froid à cause de son acharnement sans fin à la recherche de sa véritable identité et la deuxième, quand il sortait de cette léthargie c’était un homme tout à fait opposé, un homme heureux, souriant, un homme tout à fait ordinaire. Le seul point commun qu’avait ces deux personnalités c’était qu’il détestait être indépendant d’une personne, il aimait se débrouillait seul.

C’’était aussi un homme qui aimait s’instruire encore et toujours, en pensant peut-être que la vérité allait surgir. Il fallait dire que cela pouvait être compréhensible car depuis la résurrection de sa mémoire, sa vie n’a était que mensonges. Et puis il y avait aussi ce vide de ces 5 premières années sur cette Terre, qui était  à remplir et le faisait souffrir dû faite de les avoir oubliés.

Mais ce bout de ma vie que j’ai partageait avec lui n’a pas était que tristesse et malheur, car ces voyages à travers le pays étaient magnifique en sa compagnie car nous étions pris d’une curiosité pour toute ces nouveautés qui se défilaient à travers ces déplacements. Il faut dire que nous étions deux personnes qui n’aimions pas la routine, et mon travail me permettait de ne pas m’ennuyer et de profiter de ces expéditions.

Puis, il y a eu ma maladie et Magnus qui n’était pas un homme qui montrait ses sentiments à commencé à s’ouvrir beaucoup plus qu’auparavant, pendant cette période il a arrêté ses recherches et restait à mon chevet pendant des heures en restant silencieux. Malgré son caractère de ne pas montrer ses expressions, son visage l’avait trahi, ce qui m’avait prouvé qu’il pouvait aimer et s’attacher à une personne. Je pense qu’au final que c’est quelqu’un de bien et à part la recherche de son enfance qui rend une partie de son personnage sombre, c’est un homme généreux, attentif, cultivé … C’est un homme libre.

Par May Gleanerstones

Partager cet article

Repost 0
Published by Johanna - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens