Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 06:36

Extrait du livre

 

 

«Je te présente Lothar , mon frère», avait dit Thea.


Lothar, le frère renié passé sous silence; un exilé. Un inconnu surgit de nulle part.

 

«La vie d'un homme saint consiste plus à recevoir de Dieu qu'à donner, plus à désirer qu'à posséder, plus à devenir pieux qu'à être pieux », déclarait Martin Luther.


Lothar Schmalker n'a rien possédé, et il a donné en abondance son dénuement reçu.

 

« Nous avons devant nous des journées difficiles. Mais peu importe ce qui va m'arriver maintenant. Car je suis allé jusqu'au sommet de la montagne. Et je ne m'inquiète plus. Comme tout le monde, je voudrais vivre longtemps. Mais je ne m'en soucie guère maintenant », avait annoncé Martin Luther King la veille de son assassinat.


Le pasteur Lothar Benedict Schmalker a payé le prix de sa longévité en gravissant très lentement la montagne par son versant ombreux.


« Je dois avoir la certitude d'être entre les mains de Dieu et non celle des hommes. Alors tout devient facile, même la privation la plus dure. L'important, c'est que tout ce qui m'arrive trouve en moi la foi...», avait écrit le prisonnier Dietrich Bonhoeffer.


Lothar Benedikt a déposé son infirmité entre les mains-vides- de Dieu.

 

«Lait noir de l'aube...

Nous creusons une tombe dans les airs...»

 

« Toute ces années, sans la moindre nouvelle de toi... », avait dit Lothar à Magnus.


Dorénavant, c'est Lothar qui n'en donnerait plus.

 

 

 

 

 

 

 

Texte explicatif


 

J'ai choisi de réécrire un passage du livre en introduisant des différentes couleurs. Ces couleurs définissent chacune un sentiment qu'exprime le narrateur au moment où il parle, une émotion qu'il ressent à ce moment là. Le gris exprime la tristesse et la déception relativement présent dans l'extrait et dans le récit en général. Le vert représente l'espoir et la grandeur d'âme de celui qui parle, en l'occurence dans cet extrait, Martin Luther. L'orange est la couleur de la gloire et de la chaleur, car c'est cette impression qui se dégagea des propos du narrateur. Le noir (en gras) exprime la détresse et la solitude, le deuil ainsi que la déprime. Tout ces sentiments sont omniprésents dans Magnus. La paix et le repos ainsi que la profondeur de la loyauté envers Dieu de Lothar apparaissent dans cette couleur bleue. Enfin le bleu turquoise représente la légèreté de la poésie et l'émotion particulière qui se dégage de l'histoire. En bref ce qu'inspirent ses lignes me paraît renforcé par la palette de couleurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens