Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 00:00
Notule


   Magnus est un ourson de taille moyenne, au pelage assez râpé, marron clair légèrement orangé par endroits. Il émane de lui une discrète odeur de roussi.
   Ses oreilles ont été confectionnées dans un morceau de cuir souple où l'on a découpé deux larges rondelles. De la châtaigne, elles ont la teinte brune rougeâtre, l'aspect lisse et luisant. L'une est intacte, l'autre à moitié grignotée par une brûlure. Un ovale taillé dans le même morceau de cuir orne l'extrémité de chacune de ses pattes. Son museau est constitué de brins de laine noire cousus serré, en forme de boule.
   Ses yeux sont singuliers, ils ont la forme et le doré luisant de la corolle de renoncules, ce qui lui donne un regard doux et éberlué.
   Il porte enroulé autour du cou un carré de coton brodé à son nom en grosse letres bariolées. M grenat, A rose, G violet, N orange, U bleu nuit et S jaune safran. Mais ces lettres ont perdu de leur éclat, les fils sont encrassés et le coton a jauni.




J'ai beaucoup aimé cette notule car ici, Sylvie Germain réalise une magnifique description de ce petit être qu'est Magnus. Elle prend vraiment soin de décrire avec amour un bête morceau de coton recouvert de tissus et de cuir.
Ce passage a un côté très enchanteur car il nous fait retomber en enfance avec la description de nos compagnons en peluche, mais il a également un côté poétique, l'art de poétiser un objet banal, comme le fait si bien Francis Ponge ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marine - dans Sylvie GERMAIN
commenter cet article

commentaires

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens