Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 12:40




Le Samedi 16 Octobre, Mr Urnauer, Mme Le Villio, Sylvain et moi (Ronan) nous sommes rendus à une séance de dédicaces de Michel Le Bris, pour son dernier livre intitulé La beauté du monde. Celle-ci se déroulait à la librairie Cheminant de Vannes. Sur place, fait aussi rare qu'exceptionnel pour un auteur du calibre de Michel Le Bris, nous n'avons pas eu à attendre longtemps pour l'approcher.

Après avoir signé quelques dédicaces, notamment à Mme le Villio et Sylvain, Michel Le Bris a accepté avec une extrême gentillesse de répondre à quelques-unes de nos questions. Premièrement, nous lui avons demandé d'où lui était venue l'idée d'écrire La beauté du monde. Celui-ci a répondu que c'est en réalisant un documentaire sur Jack London, il y a une dizaine d'années pour une chaîne de télévision, qu'il avait découvert des photos aussi surprenantes qu'époustouflantes d'un certain Martin Johnson. Il s'était alors intéressé de plus près à cet homme, qui a connu ses heures de gloire dans les années 20 en compagnie de sa femme, Osa. Il s'en est suivi depuis tout un cheminement pour aboutir à la création du livre.

Dans un deuxième temps, nous avons voulu savoir ce que lui inspirait l'attribution du prix Nobel de littérature à Jean-Marie Gustave Le Clézio. Michel Le Bris a alors déclaré qu'il était « très content » que cette récompense aille à cet écrivain pour plusieurs raisons. Tout d'abord JMG Le Clézio et Michel Le Bris ont les mêmes aspirations. En effet, ils sont tous deux adeptes d'une littérature-monde. JMG Le Clézio a d'ailleurs été l'un des premiers signataires du manifeste « pour une littérature-monde en français ». De plus, cela permet de mettre un coup de projecteur sur ce courant. Egalement, Michel Le Bris estime beaucoup JMG Le Clézio pour sa grande humanité.

Enfin, à l'évocation de la sélection Goncourt 2008, Michel Le Bris nous déclare qu'il ressent un vent nouveau soufflant sur la sélection. En effet, il constate qu'un équilibre s'installe entre une littérature, pas assez à son goût, qu'il juge « avant-gardiste » et la littérature monde qu'il défend. Jusqu'ici les sélections Goncourt étaient marqués par une littérature « avant-gardiste » et « nombriliste ». Cependant il n'appelle pas à un boycott de cette littérature et excècre l'idée que la littérature-monde devienne un style prédominant. Michel Le Bris pense en fin de compte , que la littérature n'est jamais aussi forte que dans sa diversité.

D'autre part l'auteur nous a confié qu'il habitait au bord de la mer dans sa jeunesse, plus précisément dans la baie de Morlaix, et voulait découvrir ce qui se cachait derrière la ligne de l'horizon, autrement dit :l'ailleurs.

En somme, cette rencontre avec Michel Le Bris met en exergue une façon de percevoir le monde. Celle qui permet d'outrepasser les frontières de l'inconnu.

Repost 0
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 22:37

7 octobre


Allez Allez ! On remotive les troupes, petite baisse de la cadence au niveau de nos lectures ! Quant à nos dossiers, ce n’est pas non plus très glorieux. « Superficiels et pas très recherchés ». Des groupes de quatre se forment pour présenter à l’oral le livre de son choix. D’ailleurs, tout le monde se jette sur la liste pour pouvoir VRAIMENT présenter son roman favori. Les consignes sont simples ; présenter brièvement l’auteur, résumer l’action, lire un passage et le commenter, puis donner un avis personnel original et constructif… AU TRAVAIL !

 

Noémie



 

 


14 octobre
Marie



Aujourd’hui nous devons nous entraîner à l’oral dans l’optique d’être convaincants mercredi prochain devant les lecteurs de la bibliothèque. La tâche est ardue, quatre (très) courageuses demoiselles se lancent, et tout le monde constate que c’est bien plus laborieux que prévu. En effet, elles ne peuvent que progresser ! Le maître mot?
S’ORGANISER ! Pour cela, nous écoutons avec toujours autant d’intérêt les précieux conseils de Mme Le Villio et M. Urnauer, qui sans cesse nous motivent et nous mettent sur la bonne voie dans nos recherches et nos réflexions

 

 


Noémie

  
Aujourd'hui, le programme est chargé.
Il nous faut finir nos dossiers par groupes de 2 ( qui devaient déjà être rendus pour le week-end dernier ... ). Dans un second temps, nous devons tous travailler sur nos présentations orales de livres, qui se dérouleront à la Bibliothèque Municipale le mercredi 22 octobre.

 
      
Jeanne, Flammenn, Marie et moi sommes le 1er groupe à passer aujourd'hui. Mme Le Villio nous fait un rapide " brieffing " concernant notre oral. En effet le travail est conséquent mais il doit être clair et concis. 5 minutes de prestation. Voilà notre but. Malheureusement ce 1er essai est assez ... catastrophique.
Pour finir, la sonnerie retentit et nous sauve de notre désarroi. Prochain essai vendredi.
Tous à vos présentations !!

Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 21:25

23 septembre


Les lectures se poursuivent, les recherches aussi … chaque semaine, le mardi, au CDI. Certains livres tardent à arriver (c’est si loin, Pompéi ?...), mais les premières fiches se remplissent, les conseils s’échangent et la rumeur s’étend !... ( « Tiens, lis celui-là. Et en plus, il est court !... »). Il est vrai que les « gros pavés » bougent moins de leur place réservée … mais les plus courageux s’y mettent !



Comme à leur habitude , les élèves de première S 2 sont sans relâche face au travail dans le but d'atteindre la perfection , pour nous l'espérons faire plaisir à Mr Urnauer .

Quentin et Yoan

30 septembre

Notre petite routine du mardi de 16h30 à 17h30 est bien installée. Après un rapide résumé de notre programme et quelques indications supplémentaires, chacun se met au travail. Objectif de la séance : avancer nos dossiers sur chaque livre du Goncourt. Je suis d'ailleurs subjuguée par l'organisation de Ronan (sachant qu'il travaille sur La beauté du monde de Michel Le Bris !). Oui, il a déjà tout prévu, étudier chaque passage intéressant du livre, fait le plan de sa critique... Prenons tous exemple !

Alors que le calme régnait sur le CDI deJoseph Loth où notre classe travaillait studieusement, une forte exclamation brisa le silence ! En effet, alors qu'Alexandre (le fier représentant de Marseille au sein de la 1èreS2), s'amusait à éteindre l'ordinateur de nos demoiselles, Mr Urnauer a... usé de son humour au près de notre marseillais. Qui ne l'a pas apprécié et a quitté le CDI sans plus de cérémonie... ! (La conclusion de l'histoire se passera en classe). Mais ce n'est pas tout. Deuxième intervention de notre professeur : alors que Mme Le Villit et Estelle avait une passionnante discussion de femmes sur Jour de souffrance de Catherine Millet, il les a interrompues sans aucuns scrupules ! =)

GRANDE INFORMATION : Yoan Malbranque découvre, grâce au Goncourt des lycéens, qu'il a besoin de lunettes !

Noémie et Marie

Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 17:25


GONCOURT DES LYCÉENS 2008

 

JOURNAL DE BORD

 

 


 

 

CLASSE DE 1ère S2 DU LYCÉE JOSEPH LOTH DE PONTIVY

 

Rédacteurs en chef : Noémie PLASSE ; Marie ROBIC

 

Responsables du site : Quentin GILLET ; Marion DAVID

 

Photos : Charline PERSEM ; Marion ROBERT ; Pauline DREAN ( et Laurent URNAUER )

 

Sons : Flammenn LE CUNUDER ( et Laurent URNAUER )

 

Le 12 septembre 2008

 

15 livres, 5002 pages, 8 semaines, 31 élèves et 2 profs.


Voici comment a débuté le défi Goncourt de cette année 2008 au lycée Joseph Loth. Car c’est bel et bien un défi que nous a lancé notre professeur de français Mr Urnauer. On ira même jusqu’à dire que c’est une Aventure.


Le programme est chargé surtout pour des élèves de 1ère S. Certains sont déjà médusés à la vue de l’épaisseur des livres mais heureusement il y en a parmi nous dans la classe de 1ère S2 qui sont fin prêts à faire de ces 8 semaines une aventure aussi bien épique, qu’enrichissante.



Nous voilà donc au CDI du lycée, quand une collation passe juste à côté de nous. Les plus voraces d’entre nous s’y attaquent mais sont arrêtés dans leur élan collectif. Là, les rôles sont délivrés: Flammenn sera au son, Charline à la photo avec Pauline et Margot, Marie et moi-même nous nous occupons du carnet de bord. (Sans oublier tous ceux que j’ai par inadvertance oubliés… )


Tout le monde était au rendez-vous: deux bibliothécaires de Pontivy, la foultitude de journalistes, le libraire de la rue d’en face, M. Nogues, l’une des deux documentalistes du Lycée, M. Le Clainche, le proviseur adjoint, deux élus de Pontivy (Mme Burlot et M. Le Baron) et Mme Congretel, notre professeur principal, sans oublier Mme Le Villio accompagnée de son incroyable enthousiasme !

Après les politesses, on passe aux photos puis à la découverte tant attendue des livres. Seul problème : les livres ne sont pas TOUS là … Mais heureusement, Mr Urnauer, Mme Le Villio et la Bibliothèque Municipale Pontivyenne ont amené les livres manquants. Ouf! L’incident est résolu. C’est le moment des réjouissances !!

Les livres sont posés dans une valise quelque peu antique mais qui a toujours son charme. Les personnalités s’en vont. Certains d’entre nous font la lecture du livre qu’ils ont choisi. Pour ma part j’ai choisi Une éducation libertine de Jea

n-Baptiste Del Amo. Et la découverte de ces premières pages me semble déjà formidable. Les lectures se suivent et s’achèvent.

La séance touche à son terme mais avant, quelques dates sont données par Mr Urnauer:
Le défi Goncourt se déroulera du 12/09 au 12/11. Lors de cette période une rencontre se déroulera à la bibliothèque de Pontivy. Nous parlerons avec des adultes qui eux aussi lisent ces livres. Puis le 11 et 12 décembre il y aura la rencontre tant attendue avec les auteurs !!! Enfin pour finir sur une date et non des moindres, celle de l’anniversaire de notre cher professeur de Français le 6 novembre pour l’ultime réunion, où nous déciderons, autour d’un banquet convivial, quels sont nos trois livres préférés et qui d’entre nous ira défendre notre choix lors de la délibération régionale!

Maintenant il est 17h30, et nous quittons tous peu à peu le CDI avec déjà plein de souvenirs, de mots et de projets…


 

 

Repost 0

Accueil

Ce blog est un espace de lecture, d'écriture, de création,
autour des romans ayant obtenu le Prix Goncourt des Lycéens ces dernières années.

Il est l'oeuvre des élèves de différentes classes de l'Académie de Rennes
engagés dans l'étude d'un roman d'aujourd'hui :

http://blogs.mollat.com/litterature/files/sylvie-germain.jpg
SYLVIE GERMAIN, Magnus
(Prix Goncourt des Lycéens 2005)



LEONORA MIANO, Contours du jour qui vient
(Prix Goncourt des Lycéens 2006)


PHILIPPE CLAUDEL,
Le rapport de Brodeck
(Prix Goncourt des Lycéens 2007)

Liens